samedi 27 février 2010

Autonomie, solidarité, responsabilité

"Adam and Eve" Enrico Baj

Il fût une époque où il était de bon ton de railler les écologistes en tant que tels. Aujourd'hui que ce n'est plus possible il est de bon ton de leur expliquer qu'ils sont de mauvais écologistes. De Claude Allègre à la cliente de monoprix en passant par le nouvel observateur le message est bien passé : "les écologistes sont mauvais ils nous culpabilisent". C'est vrai ça ! si nous n'avons plus la liberté de sauver la planète en roulant en 4X4 et en multipliant nos déchets où allons nous ? Irresponsables de tous les pays unissez vous !

Orchestré par de très gros pollueurs les coeurs de l'irresponsabilité s'élèvent contre le pilier de l'écologie qui la distingue le plus: la responsabilité (les trois piliers étant l'autonomie, la solidarité et la responsabilité). La fatigue aidant (?) de nombreuses personnes se revendiquent aujourd'hui irresponsables. Peut être ne savent ils pas qu'une mise sous tutelle nécessite une altération grave des facultés mentales ou corporelles de la personne ?

"La liberté, c’est très difficile. Parce qu’il est très facile de se laisser aller. L’homme est un animal paresseux. Il y a une phrase merveilleuse de Thucydide : « Il faut choisir : se reposer ou être libre. » Et Périclès dit aux Athéniens : « Si vous voulez être libres, il faut travailler. » Vous ne pouvez pas vous reposer. Vous ne pouvez pas vous asseoir devant la télé. Vous n’êtes pas libres quand vous êtes devant la télé. Vous croyez être libres en zappant comme un imbécile, vous n’êtes pas libres, c’est une fausse liberté. La liberté, c’est l’activité. Et la liberté, c’est une activité qui en même temps s’autolimite, c’est- à-dire sait qu’elle peut tout faire mais qu’elle ne doit pas tout faire. C’est cela le grand problème de la démocratie et de l’individualisme." Cornelius Castoriadis.

dimanche 7 février 2010

LE MOCHE de Marius Von Mayenburg


les 8, 9, 10, 11 février à 20h30 et le 9 février également à 17h00

Avec Serge
BIAVAN, Sinan BERTRAND, Paul MOULIN, Maïa SANDOZ. Lecture dirigée par Maïa SANDOZ Traduction Hélène MAULER et René ZAHND Sons Christophe DANVIN Lumières Bruno BRINAS

Monsieur Lette, inventif ingénieur pour des systèmes de sécurité électrique, découvre quelque chose d’affreux : il serait effroyablement laid.

Cette pièce à double-fond est une fulminante comédie de quiproquo sur l'identité, l'attrait et la relativité du succès. La distribution multiple prévue par l'auteur donne le jour à la structure dramaturgique ahurissante de cette satire sociale.

durée : 1h

entrée libre, RESERVATION impérative : lemoche@ymail.com

Contact pro : Audren BURLET

06 73 04 17 77

La Générale 14 avenue Parmentier 75011 PARIS, Métro Voltaire