samedi 31 janvier 2009

Blues & Roots




Charles Mingus " Blues & Roots" 1959


Coté anniversaire, 2009 ce sont les quarante ans de la zeulh, les cinquante ans de la Motown, les soixante dix ans de Blue Note, les 17 ans de mon chat (qui chante), es cinquante ans de la mort de Lester Young etc..
Cinquante ans c'est l'âge où arrivées à maturité les oeuvres de la great black music tombent dans le domaine publique. L'occasion pour nous de nous pencher ici (Blues and Roots) sur elles.

Quelles dates commémorer ? 
Celles des enregistrements, avec leurs histoires de musiciens qui ne sont jamais venus, de séances mythiques dont on a perdu les bandes, avec leurs dizaines de versions du même solo et tout autant de faux départs ? 
Celles de la parution des albums, avec leurs histoires de morceaux tronqués par la maison de disques, de pressages originaux et de rééditions-qui-enfin-rendent-justice-à-ce-disque. avec leur histoires de pochettes réalisés par untel et les notes de livret d'untel ?
Celles de la parution des disques états-uniens en Europe avec leurs histoires de musiciens hué par un public venu écouter un quintet qui déjà n'existe plus?
Celles des premières écoutes avec leurs histoires de disques mal entendu, de révélations et de musique-plus-écouté-pareille? 
Certainement toutes un petit peu en même temps. 

Dans la deuxième partie des années 50 le cool jazz ne cesse de perdre du terrain.
Sur la côte-ouest il a mué en un jazz dit "west coast" beaucoup plus sensuel. Et sur la côte -est les musiciens ont développé un hard bop gorgé de blues. Certains y ajoutant du gospel le joue "funky".  L'idée est de rappeler que cette musique est noire et qu'elle est indissociable de la lutte contre la ségrégation raciale. 
"(...)Vous hommes blancs ne demandez vous pas trop quand vous me demandez de cesser de dire que cette musique est mienne ? Surtout quand vous ne me donnez rien d'autres ?"  Charles Mingus in Playboy 1964

Arrivé en 1959 le costume du hard bop est déjà trop petit pour pas mal de jeunes musiciens.  De plus en plus malmené le hard bop se craquelle  et laisse poindre quelque chose. Déjà en mars de l'année précédente Ornette Colman avait prévenu tout le monde "SOMETHING ELSE !!!!" 


"Something else!!!! the music of Ornette Coleman contemporary" 1958

2 commentaires:

augenblick a dit…

Commémorer celles sur lesquelles on se penche, oh ! :) Quel âge aura-t-elle, je ne me souviens plus de son année de naissance ?

ital corner a dit…

Je refuse de répondre à cette question malhonnête